abracadabra

abracadabra nom masculin (de abrasax) Mot réputé magique, utilisé dans la fabrication des talismans destinés en particulier à éloigner les maladies.

⇒ABRACADABRA, subst. masc.
Cabalistique. Formule magique, utilisée pour guérir ou prévenir toutes sortes de maladies :
1. Moi, je n'ai nul fluide, vous savez? Et je n'aboutis qu'à abax (table) et abacadara (abracadabra). Je mets cette magie blanche à vos pieds, blanche magicienne!
V. HUGO, Correspondance, 1853, p. 180.
2. — Parfois, répliqua Sigognac, tous les enchantements sont vains et l'ennemi pénètre en la place malgré les phylactères, les tétragrammes et les abracadabras.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 283.
3. Il est des assemblages de mots, qui peuvent influer, en bien ou en mal, sur la destinée. L'abracadabra des sorciers du moyen âge revêt une interprétation nouvelle et moderne.
L. DAUDET, Le Monde des images, 1919, p. 143.
Étymol. — XVIe s. (AMBROISE PARÉ, XXV, 31 ds LITTRÉ : c'est un plaisir que d'entendre telle manière de faire la médecine, mais entre autres ceste-cy est gentille, qui est de mettre ce beau mot abracadabra en une certaine figure qu'escrit Sérenus pour garir de la fiebvre).
Formule magique, passant pour guérir les maladies, attestée au début du IIIe s. dans poème didact. lat. : SERENUS SAMMONICUS, Liber medicin., 935 ds TLL s.v., 128, 14 : inscribis cartae quod dicitur abracadabra. Selon hyp. traditionnelle, empr. au gr. (où le C issu de la confusion entre [] et [] a été pris pour K), mot prob. forgé par les gnostiques basilidiens à partir du gr. , voir abraxas. Selon hyp. récente (E. KATZ, Abrakadabra und Abraxas ds Z. Gesch. Jud., I, 1964, 179-187) abrakadabra est un mot magique d'orig. hébraïque attesté dans tradition lat. (voir sup.) et gr. et qui, lu en boustrophédon, conformément à l'hébr. : arba- dak - arba, signifie littéralement « Que le quatre anéantisse le quatre » (hébr. arba « quatre »; hébr. dak, impér. du verbe DDK « casser, anéantir ») c.-à-d. « Dieu (quatre étant un cryptogramme représentant le Tout-Puissant) maîtrise (en cassant, anéantissant) les quatre éléments »; la symbolique des nombres de cette formule, disposée en triangle, et son explication conformément aux coutumes de la gnose révèle sa vertu de protection contre les maladies. Terme introd. en fr. prob. par vocab. méd.
HIST. — Grande stab. de ce mot monosém. dep. les orig. XVIIe s. : T. barbare qui se trouve dans les Lettres de Voiture. C'étoit une inscription qui servoit de caractère pour guerir plusieurs maladies, et chasser les Demons, dont l'Auteur étoit un Heretique qui vivoit sous l'Empereur Adrien, qui reconnoissoit pour Dieu Souverain Abracax, duquel dependoient plusieurs autres Dieux, et sept Anges qui presidoient aux sept cieux. Il leur attribuoit 365 vertus, autant que de jours en l'an, et autres choses superstitieuses. FUR. 1690. — Rem. 1. Déf. reprise par FUR. 1701, Trév. 1704, 1752, 1771. 2. Trév. 1752 précise : C'est dans la 192e lettre à M. Costar qu'il [Voiture] lui propose, en riant, cette recette pour la fièvre (suivent les 3 premiers vers latins du texte originel de Serenus). XVIIIe s. Encyclop. (1751), qui fait une étude développée des origines cabalistiques du mot.
STAT. Fréq. abs. litt. :3.
BBG. — KATZ (E.). Abrakadabra und Abraxas. Zeitschrift für die Geschichte der Juden. 1964, t. 1, p. 179-187. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — TONDR.-VILL. 1968.

abracadabra [abʀakadabʀa] n. m.
ÉTYM. 1560; p.-ê. altér. de l'hébreu arba-dak-arba, de arba « quatre ». → 1. Abraxas.
Mot auquel on attribuait la guérison de certaines maladies, des effets magiques.
1 Ce beau mot abracadabra, pour guérir de la fièbvre.
Ambroise Paré, Œuvres, XXV, 31.
2 De vos mains grossières,
Parmi des poussières,
Écrivez, sorcières :
Abracadabra.
Hugo, Ballades, 14.
3 (…) un tel mélange de formules, d'abracadabra, que rien de pareil n'a eu lieu depuis la scène des trois sorcières de Macbeth.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., p. 295.
DÉR. Abracadabrant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • abracadabra — abracadábra interj. cuvânt cabalistic căruia ocultiştii, gnosticii etc. îi atribuiau puterea magică de a vindeca anumite boli. (< fr., fr. abracadabra) Trimis de tavi, 08.01.2003. Sursa: MDN  ABRACADÁBRA subst. Cuvânt cabalistic căruia… …   Dicționar Român

  • Abracadabra — (sometimes spelled Abrakadabra ) is a word used as an incantation.HistoryThe word is now commonly used as an incantation by stage magicians. In ancient times, however, it was taken much more seriously as an incantation to be used as a cure for… …   Wikipedia

  • Abracadabra — en el Nordisk familjebok Abracadabra es una palabra usada en el encantamiento, brujería y magia. Contenido 1 Etimología …   Wikipedia Español

  • Abracadabra — (Варшава,Польша) Категория отеля: Адрес: ul. Cypriana Godebskiego 4A, Мокотув, 02 912 В …   Каталог отелей

  • Abracadabra B&B — (Сантьяго,Чили) Категория отеля: Адрес: Maturana 567, Сантьяго центр города, 8340 …   Каталог отелей

  • Abracadabra — (Abrasadabra), 1) magisches Wort ohne besondere Bedeutung, auf einen Zettel in Dreieckgestalt, u. zwar entw. geschrieben, ward es, nach innen eingeschlagen, mit Zwirn übers Kreuz durchnäht, als Mittel wider das Fieber, um den Hals bis an die… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Abracadabra — Abracadabra, Zauberformel, die man im Dreieck geschrieben auf der Brust trug. (s. Abraxas.) Das Dreieck wurde auf die zwei folgenden Weisen gebildet: abracadabraabracadabra abracadbr b racadabr abracad r acadab abraca acada abrac c ad abra a abr… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Abracadabra — bezeichnet: ein Zauberwort, siehe Abrakadabra Abracadabra (Lied), Song von der Steve Miller Band (1982) Siehe auch: Abbacadabra, britische Popgruppe Diese Seite ist eine …   Deutsch Wikipedia

  • ABRACADABRA — de quo nomine interpretando Wendelinus et Scaliger, forsan etiam Salmasius, et Kircherus frustra laborârunt. An Deum hôc nomine appellati iuvat? Aut hôc chartae inscriptô vim suam exserer opottet? Tamen valet ad curandum morbum Hemitritaeum, si… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • abracadabra — sustantivo masculino 1. Pragmática: humorístico. Término supersticioso escrito en forma de triángulo, al que se le atribuían propiedades curativas y mágicas: Ahora diré la palabra mágica abracadabra y saldrá el conejito del sombrero …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.